Mieux individualiser la prise en charge et coordonner plus efficacement l’action des pouvoirs publics. Telle est en substance le constat dressé par le dernier rapport thématique de la Cour des Comptes sur : « le maintien à domicile des personnes âgées en perte d’autonomie », paru à la mi-juillet.
La Cour estime qu’à long terme la contribution des ménages au financement du maintien à domicile tendra à s’accroître plus rapidement que celle des pouvoirs publics.
Puis elle propose douze préconisations, notamment, pour faire face à l’accroissement du nombre de bénéficiaires de l’APA, de moduler plus fortement ses conditions d’octroi au profit des personnes dépendantes les plus modestes. Simplifier, favoriser le regroupement des acteurs, analyser les restes à charges pour mieux comprendre …
Certainement des éléments importants et nécessaires mais la seule réponse au problème de budget est de préciser que la contribution des ménages devra se développer !
Certes la part du budget qui concerne les aides techniques ne doit représenter qu’une petite part des sommes dépensées pour le maintien à domicile. Mais on ne trouve rien dans ce rapport sur une analyse, une remise en cause de la distribution des aides techniques, indispensables au maintien à domicile. Rien sur un système de santé qui s’essouffle mais ne finance que du matériel neuf sans se soucier du devenir de l’aide technique qui n’est plus utilisée. Le modèle que nous proposons qui cherche à appliquer les principes de l’économie circulaire aux aides techniques (collecte des aides techniques plus utilisées, tri, rénovation, aseptisation et distribution à petit prix avec toutes les garanties) peut permettre de faire des économies importantes pour notre système de santé mais peut permettre surtout à tous de s’équiper quel que soit ses revenus.
Nous avons encore du chemin à faire pour que le modèle évolue.

http://www.lemonde.fr/societe/article/2016/07/12/maintien-a-domicile-des-personnes-agees-la-cour-des-comptes-preconise-des-aides-mieux-ciblees_4968133_3224.html